fbpx

Les règles de sécurité à adopter dans l’atelier

Ressources, Sécurité | 1 commentaire

Les règles de sécurité dans un atelier de céramique

Sommaire :

Se protéger des poussières de terre

         D’où viennent ces poussières ?
         La silice
        Les oxydes métalliques
         Quelles sont les précautions à prendre ?

Bien gérer et recycler ses poudres

Faire attention aux pictogrammes de danger chimique
Éviter les vapeurs du four

Que vous lanciez votre activité ou que vous participiez à un cours collectif, découvrez les points importants à connaître pour travailler en toute sécurité dans un atelier de céramique.

Un aménagement adéquat ainsi que des gestes adaptés vous apporteront les garanties nécessaires à une pratique respectueuse de votre santé et de l’environnement.

L’école Creamik vous explique les règles de sécurité essentielles à adopter à l’atelier.

Se protéger des poussières de terre

L’un des principaux dangers de l’atelier de céramique est la poussière de terre que l’on peut inhaler. Si on en respire en trop grandes quantités sur le long terme, cela est néfaste pour les poumons.

D’où viennent ces poussières ?

La silice

Les poussières proviennent essentiellement de la silice, qui est un élément qu’on retrouve dans chaque étape de fabrication en céramique.

L’argile, les émaux (voir notre article sur l’émail), contiennent une forte proportion de silice. En fabriquant ou en utilisant des engobes, vous êtes également exposés aux poussières de silice, vu qu’un engobe est principalement constitué de terre. 

La finition et le tournassage de pièces trop sèches ou le ponçage des pièces crues ou biscuitées provoquent aussi de la poussière de silice. D’autres gestes sont susceptibles d’en générer : la manipulation des déchets de tournassage, la vaporisation des émaux au pistolet, le nettoyage du surplus d’émail, le dépoussiérage des pièces biscuitées.

L’atelier est donc un espace qui contient très vite de la poussière de silice (poussière sur le sol, sur le tour, la table de battage, etc.)

L’accumulation de la silice par inhalation dans l’organisme peut provoquer la silicose, une maladie professionnelle due à une exposition sur le long terme avec la silice. En 2021, la poussière de silice a été classée substance cancérigène.

Les oxydes métalliques

C’est un fait, les oxydes métalliques apportent de magnifiques couleurs, mais ce sont des substances dangereuses pour la santé. Le plomb, le baryum, le cadmium, le chrome, le cobalt font partie des oxydes les plus toxiques lors de la manipulation. Le plomb est connu pour provoquer du saturnisme.

Les oxydes métalliques sont des concentrés de métal oxydé, ils sont donc dangereux par inhalation, ingestion et en contact avec la peau, même en petite quantité.

Dans un atelier de céramique, les oxydes se présentent sous forme de poudres, mais leur quantité n’a rien à voir avec celles provenant de la silice ou des argiles. Il faut néanmoins faire attention. Et il faut savoir que si un produit est soluble dans un bain d’émail, alors il l’est aussi avec le corps par le contact.

D’une façon générale, il est préférable d’utiliser des poudres dans lesquelles le fabricant à incorporé entre 12% et 15% d’humidité, pour limiter la suspension dans l’air puis l’inhalation.  

Quelles sont les précautions à prendre ?

  • Portez un masque lors de la manipulation des produits secs et des poudres (idéalement un masque de type FFP3, mais autrement un masque de type Covid)
  • Utilisez un masque à cartouche (masque FFP3) quand vous manipulez les oxydes métalliques
  • Mettez des gants qui remontent jusqu’aux poignets lorsque vous manipulez des oxydes ou des émaux
  • Utilisez une cabine d’émaillage à rideau d’eau.
  • Lavez-vous bien les mains après manipulation
Masque FFP3
  • Faites le ménage régulièrement de l’atelier. En effet, marcher dans un atelier mal nettoyé provoquera des mouvements de poussière de silice. L’idéal est de passer l’aspirateur, puis un grand coup d’eau et de passer la raclette avec évacuation de l’eau chargée via un siphon, tout en portant un masque. Le balai, quant à lui, soulève la poussière. À éviter !
  • Nettoyez les surfaces après chaque utilisation, pour empêcher que la terre s’accumule dans l’atelier. Car autrement l’eau va la transformer en boue, ce qui est beaucoup plus laborieux pour nettoyer…
  • Utilisez des vêtements de travail qui restent dans l’atelier.

Lorsque vous avez travaillé des émaux : avant de mettre vos vêtements dans la machine à laver, faites-les tremper dans une bassine pour enlever le maximum de poussière toxique pour l’environnement et jetez l’eau de la bassine dans la poubelle d’émail. 

  • Créez un espace de recyclage des émaux, car les oxydes métalliques sont aussi dangereux pour l’environnement (pollution des terres et des eaux). Par conséquent, il est important de bien les recycler et de ne pas les jeter dans la nature ou sur des sols.

Pour nettoyer les oxydes ou des pièces émaillées, il faut toujours se munir d’une éponge humide et d’une bassine afin de fixer les particules avec l’eau. Nous y revenons plus en détail ci-dessous.

  • Stocker les matières premières dans des contenants fermés et bien rangés.
  • Ne pas manger ni fumer dans l’atelier.

Astuce : Pour vérifier si le masque à cartouche et bien mis, il faut appuyer sur les cartouches, si vous sentez que l’air ne passe plus et que vous ne pouvez pas respirer, c’est que le masque est bien positionné, sinon vous pouvez régler sur les côtés du masque avec les élastiques. 

Bien gérer et recycler ses poudres

Pour éliminer le plus efficacement possible les poudres et les poussières, on utilise très régulièrement la bassine et l’éponge dans l’atelier. On humidifie l’éponge, car les poudres vont pouvoir se fixer et se diluer dans l’eau. On dit que l’eau “fixe” la poudre. Une fois emprisonnée dans l’eau, elle ne peut plus s’envoler. A contrario, si nous utilisons une pelle et une balayette, cela peut créer des nuages de poussière que l’on peut respirer. 

  • Si vous faites une action qui implique de la poussière, remplissez la bassine d’eau, et faites tomber les poudres/poussières dans ce fond d’eau.
  • S’il y a des poudres qui tombent sur une surface, prenez votre éponge, humidifiez-la et récupérez les poudres avec l’éponge mouillée. 
Règles de sécurité dans un atelier


Une fois dans la bassine, les poudres plombent, et plus on attend, plus elles deviendront compactes entre elles. Cela crée un dépôt de matière au fond de l’eau. 

Vous pouvez alors siphonner l’eau dans l’évier (elle ne contient plus de résidus toxiques) et vider le dépôt dans votre poubelle émail. Ce gros bac au fond de l’atelier permet de regrouper tous tes déchets d’émaux. Découvrez notre article sur comment recycler son émail.

Pour gérer sa poubelle d’émail, il faut attendre suffisamment longtemps pour que l’eau décante et que les poudres plombent. Plus la distinction entre l’eau et la mare de boue de poudre au fond de la poubelle sera nette, plus il devient facile de vider la poubelle. 

Faire attention aux pictogrammes de danger chimique

Comme nous l’avons vu dans notre dernier article sur les pictogrammes, certains produits chimiques sont à manipuler avec précaution.

Une fois que vous aurez bien assimilé ces données, vous les manipulerez sans risque !

Éviter les vapeurs de four

Tous les fours dégagent des vapeurs potentiellement toxiques, il est donc fortement recommandé de ne pas rester dans la même pièce durant la cuisson. En effet, certains oxydes peuvent être volatils quand ils atteignent leur point de volatilisation. Ces oxydes peuvent se “promener” dans le four, sortir du four (pouvant alors être inhalés), se déposer par terre et redevenir poussière.

Outre les vapeurs de certains oxydes, les fours à gaz peuvent dégager du monoxyde de carbone. Ce gaz inodore et toxique par inhalation est potentiellement mortel.

Il est hautement conseillé :

  • D’avoir une pièce bien ventilée
  • D’installer son four à l’extérieur, sous un abri ou dans un local indépendant
  • D’installer une ventilation renforcée
  • D’installer un détecteur de monoxyde de carbone.

Une attention particulière est à porter aux êtres vivants de petites tailles, comme les enfants et les animaux qui eux sont bien plus proches du sol et qui pourraient inhaler plus de poussière. Évitez donc que les animaux et les enfants se promènent dans l’atelier.

Vous êtes désormais renseignés sur les règles de sécurité à adopter à l’atelier. Pas de raison de s’alarmer, il faut juste acquérir les bonnes habitudes !

Centre de ressources
animé par Matthieu Liévois,
potier-céramiste depuis plus de 40 ans et fondateur de l’école Créamik

Découvrir les vidéos Créamik gratuites ici !

Retrouvez tous les cours

Mots clés

Ne ratez plus les nouveautés de l'école Créamik !

Suivez-nous sur les réseaux