Le design en céramique : les rôles de la symétrie et de l’asymétrie

Ressources | 0 commentaires

Matthieu Liévois

Sommaire

1 — La symétrie en céramique

2 — L’art de l’asymétrie dans le design en céramique

3 — La nature : reflet de l’asymétrie ou de la symétrie ?

4 — Quelles exploitations artistiques de la symétrie et de l’asymétrie observées dans la nature ?

5 — L’enrichissement avec les textures et les couleurs

6 — L’asymétrie pour une nouvelle finalité

Introduction

Lors de récents cours sur le design en céramique à Créamik, une question fondamentale a été évoquée : celle de l’harmonie des formes, et plus précisément, celle du rôle joué par la symétrie et l’asymétrie. La quête d’une forme parfaitement centrée et symétrique est souvent le premier grand défi pour tout céramiste. Cette symétrie, pourtant, n’est pas une fin en soi ; elle représente un point de départ, un fondement sur lequel l’artiste peut choisir de construire ou de dévier intentionnellement, explorant ainsi les richesses de l’asymétrie.

Cet article s’immerge dans l’univers de la céramique pour révéler comment la symétrie et l’asymétrie, loin d’être de simples concepts esthétiques, sont en réalité des forces dynamiques qui façonnent la beauté et le caractère de chaque pièce. Cet article n’entend pas épuiser une question si vaste, il n’est pas une étude exhaustive du sujet, mais une exploration subjective de ces concepts, où nous découvrirons comment ces deux éléments peuvent coexister harmonieusement, chacun apportant son propre langage visuel et émotionnel à l’œuvre finie.

1 — La symétrie dans la poterie

La beauté de la symétrie

Dans l’univers de la poterie, la symétrie est souvent associée à l’harmonie et à l’équilibre. Un pot, un vase ou même une sculpture symétrique dégage une sensation de calme et de perfection. Le centrage précis de l’argile sur le tour est la première étape fondamentale : il assure que la rotation crée une pièce uniforme et équilibrée. Cette harmonie visuelle née de la symétrie parle à un sens esthétique profond, souvent lié à notre appréciation instinctive de l’équilibre.

Les techniques de travail

Pour atteindre une symétrie parfaite, plusieurs techniques et outils sont essentiels :

  • La symétrie commence par un centrage de la terre sur le tour, il s’agit d’aligner la masse d’argile avec l’axe de rotation.
  • Au cours de la fabrication de la pièce, qui doit rester centrée, des outils de mesure comme le compas ou les gabarits viennent aider à mesurer et à maintenir la symétrie tout au long du processus de façonnage. Ils permettent de vérifier et d’ajuster les dimensions et la forme à mesure que la pièce se forme.
  • Garder la pièce centrée passe par la maîtrise des mouvements qui doivent être fluides et constants. La maîtrise de la pression des mains et le contrôle de la vitesse du tour sont essentiels pour créer des formes symétriques.
Alice Urien, en cours à Créamik

À l’école Créamik, les élèves se forment d’abord à créer des formes parfaitement symétriques. C’est un travail difficile et un long apprentissage. Sur cette photo, le défi du jour était de façonner un pied de lampe avec 1,6 kg de terre. La difficulté croît avec la quantité de terre choisie. On comprend à quel point c’est un vrai cheminement artistique de briser la symétrie parfaite quand l’acquisition de celle-ci a été le fruit d’un grand effort.

Pourquoi s’attacher à la symétrie en poterie ?

Les pièces symétriques sont souvent perçues comme esthétiquement élégantes et le reflet d’une compétence durement acquise. Nous sommes toujours subjugués par la réalisation d’une pièce qui tourne parfaitement sur elle-même. Plus cette pièce est importante, plus notre admiration est grande. Certains potiers en font de vrais défis passionnants à suivre sur les réseaux sociaux. Dans l’art décoratif, la symétrie peut servir de point focal, attirant l’œil et offrant un équilibre visuel à l’ensemble de la pièce. Par ailleurs, une pièce parfaitement centrée offre une stabilité structurelle, ce qui est particulièrement important pour les articles utilitaires, bols, vases, théières…

En maîtrisant l’art de la symétrie, les potiers peuvent non seulement créer des œuvres d’une grande beauté, mais aussi explorer les fondements de l’équilibre et de la proportion dans l’art de la céramique.

Instagram, Tortus : impressionnant !

2 — L’art de l’asymétrie dans le design en céramique

L’asymétrie en poterie est une forme d’expression artistique audacieuse et captivante. Loin d’être un défaut, elle apporte un caractère unique et du dynamisme à une pièce. Dans l’asymétrie maîtrisée, chaque courbe non alignée, chaque angle décalé est le résultat d’une décision consciente, créant un dialogue visuel qui défie nos attentes habituelles de balance et d’harmonie.

En revanche, l’asymétrie accidentelle, souvent le fruit du hasard ou de l’expérimentation, peut apporter une beauté inattendue et organique, témoignant du processus naturel de création.

L’asymétrie de vos créations est-elle maîtrisée ou accidentelle ?

Le potier qui va décider d’une asymétrie manipule délibérément la forme pour créer un effet visuel spécifique. Elle peut se faire sur une pièce parfaitement centrée et symétrique. Cette décision entre dans un projet artistique. Si elle est accidentelle, elle est souvent le résultat d’un mouvement spontané, on parle plus de déformation que d’asymétrie. Au tournage, elle est perçue comme une erreur dans le geste, même si l’effet qui en résulte peut être intéressant. Dans la suite de la fabrication, une déformation peut apparaître au séchage, puis à la cuisson. Les occasions ne manquent pas de voir nos pièces se déformer. Le potier est rarement satisfait quand la déformation ne procède pas d’un choix créatif.

Instagram, pièce d’un élève de Tortus.

Quand on débute en tournage, nos pièces prennent facilement cette forme, elle n’est pas voulue. Cependant, émaillée avec un émail transparent, cette pièce affiche un drapé qu’il est difficile de reproduire quand on maîtrise le centrage.

Conseils pour une asymétrie créative

Intégrer l’asymétrie de façon créative dans vos œuvres nécessite une connaissance de la matière, une compréhension de la forme et un esprit ouvert à l’expérimentation.

  • Pour un choix de déformation contrôlée : après avoir centré et façonné votre pièce, introduisez délibérément des déformations. Cela peut être fait par la pression de vos mains ou en utilisant des outils pour altérer la forme de la pièce sur le tour.

  • À partir d’une pièce tournée, vous pouvez décider d’une construction avec des ajouts : attachez des éléments supplémentaires à votre pièce qui rompent avec sa symétrie. Cela peut inclure des anses asymétriques, des ajouts sculpturaux, ou même des textures variées sur différents côtés de la pièce.

Quels effets artistiques ?

Le but du travail, c’est la réalisation d’une œuvre. Une pièce de céramique réussie donne tout son sens à l’effort que le potier met dans l’accomplissement de son projet. Véritable outil de création, l’asymétrie peut symboliser le mouvement, une énergie vitale ou même une certaine forme de récit. Elle surprend, attire l’œil et invite à une exploration plus approfondie de la pièce ; elle questionne, surtout dans un art qui nécessite initialement une parfaite maîtrise de la symétrie. Quelle intention a voulu donner l’artiste en procédant à ces déformations ?

Sur le compte Instagram, won_.studio montre son travail de tournage de la porcelaine absolument parfait, et l’artiste procède à des déformations où chacun peut donner l’interprétation qu’il veut y voir :

Instagram, won. studio

Il peut aussi être très intéressant de jouer avec la gravité en laissant certaines parties de la pièce répondre à la gravité de manière naturelle pendant le séchage ou la cuisson pour créer une asymétrie organique. C’est un pari, jusqu’à quel point peut-on laisser une pièce se déformer sans risquer de la gâcher ? Quel est le point qui nous fait dire qu’une déformation embellit une pièce ou au contraire la gâche ?

En fin de compte, que recherche-t-on dans l’exploitation de l’asymétrie ? La parfaite symétrie peut se révéler ennuyeuse, et dans la recherche de l’asymétrie, on cherche l’originalité, le décalage, la beauté de l’imperfection et de l’unicité. Elle ouvre un champ d’expression illimité où la forme, la texture et même la gravité elle-même peuvent devenir des partenaires dans le processus créatif.

Admirons une fois de plus le travail de won_.studio, qui brise une symétrie pour en créer une autre, proposant un objet original. Sur son compte Instagram, il filme son travail de réalisation de vases boules dont le col est déplacé et dont le résultat final est tout à fait surprenant. Il rappelle ces fauteuils si caractéristiques des années 70.

3 — La nature : reflet de l’asymétrie ou de la symétrie ?

Comme nous l’avions vu dans un précédent article, la nature est une source essentielle d’inspiration inépuisable pour les potiers. Et en termes d’art de la symétrie et d’asymétrie, la nature est un maître incontesté ! Dans son vaste répertoire, elle combine harmonieusement ces deux éléments, créant des formes qui peuvent être à la fois équilibrées et surprenantes.

De nombreuses formes dans la nature sont symétriques. Qui ne s’est jamais émerveillé devant les motifs géométriques d’un flocon de neige ? Il se dégage de ces formes un sentiment d’ordre et de perfection admirables. Pourtant, la nature est également maîtresse dans l’art de l’asymétrie. Un arbre qui se développe et se courbe en réponse à son environnement notamment à cause de la force du vent, un rivage irrégulièrement érodé par la mer — ces formes asymétriques racontent une histoire de croissance, d’adaptation et de changement.

4 — Quelles exploitations artistiques de la symétrie et l’asymétrie observées de la nature ?

Les céramistes peuvent s’inspirer de ces exemples pour créer des œuvres qui reflètent la diversité et la complexité de la nature.

  • Utiliser la symétrie pour l’harmonie : inspirés par la symétrie naturelle, les potiers peuvent créer des pièces qui évoquent l’ordre et la tranquillité. Le travail en série répond à cette idée. Certains trouvent ennuyeux de réaliser des pièces identiques. En réalité, la réalisation de pièces identiques en série révèle une grande maîtrise technique, elle peut être un élément de paix intérieure pour l’artisan qui les réalise. On peut percevoir l’harmonie là où certains ont vu de la répétition.
  • Introduire l’asymétrie pour le mouvement et l’imitation du vivant : en s’inspirant des splendeurs de la nature, les céramistes peuvent apporter un dynamisme unique à leurs pièces. Cela peut se traduire par un vase légèrement incliné qui évoque le vent agissant sur un élément, ou un plat aux contours irréguliers rappelant les rochers érodés, ou une forme qui rappelle un coquillage…
Matthieu Liévois

À Créamik, mais aussi dans son cours en ligne, Matthieu propose des formes qui sont le fruit de son observation de la nature. Voici ce qu’il appelle le vase coquillage. Une belle forme de type œuf est tournée, et quand le séchage le permet, la symétrie est brisée pour créer une ouverture rappelant la forme des coquillages.

5 — L’enrichissement par les textures et les couleurs

Outre la forme, la texture et la couleur inspirées de la nature insufflent une véritable dimension artistique aux œuvres céramiques.

Les textures

Les surfaces peuvent être ainsi texturées pour imiter l’aspect de l’écume en bord de mer ou l’écorce rugueuse d’un arbre :

Instagram, ateliergaia_ceramique

Cette semaine, les élèves de Créamik ont commencé à travailler les surfaces texturées. Sur cette pièce, le travail de la texture rappelle l’écorce des arbres et vient enrichir la symétrie.

Mattieu Liévois

Le travail de l’émail est un élément clé dans l’harmonie créée entre la symétrie et l’asymétrie. On peut créer au tournage des formes parfaitement symétriques et introduire l’asymétrie par l’émaillage. Cette pièce de Matthieu en est l’illustration. Sur une pièce sobre et parfaitement tournée, un émail de cristallisation a été posé. Cet exemple est d’autant plus intéressant que dans la nature, la cristallisation est l’exemple type de la coexistence entre symétrie et asymétrie.

Les couleurs

Grâce au travail sur les émaux, les potiers explorent un champ des possibles illimité, en termes de créativité, d’inventivité, d’effets esthétiques. En s’inspirant des formes, textures et couleurs que la nature nous offre, les céramistes peuvent créer des œuvres qui non seulement imitent la beauté de l’environnement naturel, mais aussi évoquent les sentiments et les histoires qui y sont associés. Ces interprétations artistiques servent de pont entre l’art de la céramique et le monde naturel, enrichissant ainsi l’expérience visuelle et émotionnelle de ceux qui interagissent avec ces œuvres.

Matthieu Liévois

6 — L’asymétrie pour une nouvelle finalité

Au-delà des interprétations liées à la nature ou à des effets purement esthétiques, l’asymétrie peut naître de concepts, de volonté de donner un sens différent. Un exemple original : des couples viennent s’enlacer, s’embrasser au-dessus d’une forme parfaitement tournée pour que l’empreinte de leur étreinte donne corps à leur amour. Le compte Instagram de patrickjohnstonceramics montre de nombreux exemples. On peut trouver dans les pièces qui en découlent une beauté qui relève plus de la beauté des sentiments que de l’esthétique pure et simple :

Conclusion

La symétrie et l’asymétrie en poterie, loin d’être de simples caractéristiques techniques, sont des expressions artistiques qui reflètent la diversité et la complexité de notre monde. La symétrie, avec sa perfection et son équilibre, offre un sentiment de tranquillité et de stabilité, tandis que l’asymétrie introduit de la surprise, du caractère, de la vitalité et un sens du mouvement. Chacune, à sa manière, enrichit l’œuvre et lui confère une âme unique. Comme nous l’ont montré les illustrations de cet article, ces concepts offrent un potentiel créatif immense.

En tant que céramistes, nous sommes constamment invités à dialoguer avec ces formes. Que ce soit en poursuivant la précision et la beauté de la symétrie ou en embrassant l’audace de l’asymétrie, notre travail reflète notre compréhension et notre interaction avec ces concepts. Les pièces que nous créons ne sont pas de simples objets ; elles sont le résultat de notre maîtrise technique, de nos choix, de notre vision et de notre connexion intime avec la matière.

Cette réflexion autour de la symétrie et l’asymétrie est plus qu’une exploration esthétique ; c’est une quête de notre propre identité artistique. En nous laissant guider par ces deux forces, nous découvrons non seulement des possibilités infinies en termes de forme et de design, mais nous apprenons aussi sur nous-mêmes en tant qu’artistes. La poterie, dans ce contexte, devient un terrain fertile pour l’expérimentation et l’expression personnelle.

Alors, que vous soyez un débutant attentif à la perfection du centrage ou un artiste expérimenté jouant avec l’équilibre des formes, rappelez-vous : chaque pièce que vous créez est un témoignage de votre dialogue unique avec la symétrie et l’asymétrie. C’est dans cet équilibre entre les deux que réside la véritable beauté de la céramique.

Centre de ressources
animé par Matthieu Liévois,
potier-céramiste depuis plus de 40 ans et fondateur de l’école Créamik

Découvrir les vidéos Créamik gratuites ici !

Retrouvez tous les cours

Mots clés

Ne ratez plus les nouveautés de l'école Créamik !

Suivez-nous sur les réseaux